Quels changements ont été apportés au congé parental ?

Aux termes de l'actuelle convention collective, le juriste a droit à un congé parental pour une seule période ne dépassant pas 37 semaines consécutives au cours des 52 semaines qui commencent le jour de la naissance de l'enfant ou le jour où l'enfant lui est confié.  Le juriste n'a pas automatiquement droit à un congé parental prolongé en vertu de l'actuelle convention collective.

Quels changements ont été apportés à l'indemnité parentale ?

Plusieurs changements ont été apportés aux dispositions sur l'indemnité parentale faisant l'objet du projet de convention collective à la suite des modifications faites à la Loi sur l'assurance-emploi portant sur les prestations parentales de l'assurance-emploi.  Ces changements visent à offrir une plus grande marge de manoeuvre et plus de certitude au juriste sans pour autant augmenter sensiblement le coût total du complément associé à l'indemnité parentale pour l'employeur.  Pour en savoir davantage sur les changements à la 

En quoi ces changements se répercutent-ils sur les résidents du Québec ?

Les résidents du Québec seront admissibles au congé parental prolongé non-discretionnaire.  En vertu du Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) et du projet de convention collective par contre, l'indemnité parentale n'est payable qu'en vertu de l'option des prestations parentales standard.  La raison est fort simple : pour avoir droit à une indemnité parentale, le juriste doit fournir à l'employeur la preuve qu'il a demandé et qu'il reçoit des prestations parentales, de paternité ou d'adoption du RQAP.  Les prestations parentales sont seulement offertes pendant 32 semaines aux termes

Quelles sont les conséquences de ces changements pour la juriste qui est présentement, ou sera sous peu, en congé de maternité ou en congé parental, lorsque le projet de convention collective entrera en vigueur ?

Les changements au congé parental prendront effet à la date de signature de la convention collective   (5 septembre 2019).  Les changements à l'actuelle rémunération ou aux nouveaux facteurs de rémunération, y compris les indemnités, prendront effet dans les 180 jours qui suivront la date de signature de la nouvelle  convention collective.  Cette date a été fixée au 18 novembre 2019.